COMMUNIQUÉ DE PRESSE : L’INDIGENCE D’UN MINISTRE.

Ce dimanche, dans une interview donnée sur BFM TV, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a annoncé vouloir maintenir la rentrée scolaire ce 4 janvier.

Le mépris du ministère à l’égard de toute la communauté éducative que ce soit les élèves, les enseignants ou bien les parents nous indigne au plus point. Durant les 2 semaines qui se sont écoulées, aucunes informations n’ont été transmises au lycéens.

Dans son intervention le ministre se félicite “Le baccalauréat a une valeur supplémentaire cette année grâce à ma réforme.” alors même la majorités des organisations de représentants de la communauté éducative contestent le fameux “Bac Blanquer”

Alors que les programmes n’ont pas été modifiés ce qui ne permet pas de prendre en compte les difficultés suite au cours annulés de l’année précédente ou bien des conditions difficiles d’apprentissage lié aux confinement et aux cours en distanciel à l’approche du baccalauréat, Jean-Michel Blanquer annonce, la veille de la rentrée un nombre très restreint de mesures qui ne changeront rien à la situation catastrophique dans laquelle se trouve nos établissements. Le ministre persévère avec l’idée que les élèves se contaminent plus en dehors des établissements qu’à l’intérieur alors que les gestes barrières, notamment la distanciation à plus de 1 m sont impossibles à mettre en place dans de nombreuses zones de nos lycées. Tout cela contribue à renforcer un état de stress chez les élèves.

Avec l’arrivée des nouvelles souches du Covid-19 en France (celle Britannique et celle Sud-Africaine), le MNL s’inquiète de la réouverture des établissements scolaires sans protocoles ou mesures supplémentaires.

En effet, avant les vacances de fin d’année, malgré la 3ème version du protocole sanitaire renforcé, une étude a mis en avant qu’il y avait plus d’enseignants que de personnel hospitalier infectés. Curieux et inquiétant, même, quand le discours du ministère reste le même : « tout va bien » ; Et, en parallèle, Jean-Michel Blanquer ne prend pas ses responsabilités, et fait campagne pour les régionales !

Rappelons que les élèves mobilisés pour de vraies mesures sanitaires se sont fait frapper, gazés, insultés et arrêtés ; Et que des enseignants se sont vu menacés parce qu’ils souhaitaient dénoncer ces mêmes mesures sanitaires inexistantes.

Retour en haut