Communiqué de presse des organisations européennes de jeunesse: IL EST TEMPS D’AGIR FACE AUX POLITIQUES D’INACTION !

IL EST TEMPS D’AGIR FACE AUX POLITIQUES D’INACTION !

La reprise des cours à la rentrée 2022 est catastrophique pour les lycéens européens. Les protocoles n’ont pas été adaptés à l’ampleur actuelle de la crise sanitaire, et les élèves ne se sentent pas en sécurité pour reprendre les cours dans ces conditions.

Cependant, il est nécessaire de maintenir les établissements scolaires ouverts car nous avons vu les dégâts, tant psychologiques que scolaires, d’une éducation dématérialisée.

Aprés presque 2 ans de cette crise sanitaire, nos syndicats de jeunesse ont établi un constat commun: nos gouvernements n’ont pas fait les choix nécessaires pour protéger la jeunesse! Ils préférent le choix des politiques d’austérité à la santé et à l’éducation.

Alors aujourd’hui, nous répondons en nous mobilisant pour faire entendre haut et fort nos revendications légitimes :

– Les étudiants et les enseignants doivent être dotés des masques FFP2 nécessaires ;
– II faut embaucher massivement des enseignants et du personnel et adapter nos écoles afin de réduire le nombre d’élèves par classe et le risque de contamination ;
– II est nécessaire d’équiper les écoles de purificateurs d’air et de capteurs de CO2 ;
– Et il est nécessaire de changer la façon dont les examens sont organisés, pour les adapter à l’éducation que les élèves ont reçue depuis le début de la crise.

Partout en Europe, les jeunes se mobilisent pour changer les choses, des mouvements ont lieu en Italie, en Irlande du Nord, en France et en Autriche, et nous appelons tous les jeunes à rejoindre la mobilisation pour leur avenir !


Contact presse :

contact@mnl-syndicat.fr

        Nathan WEBER                                                      Titouan AUGIÉ

      +33 07 69 40 79 92                                                   +34 604 363 529

Vous pourrez consulter, ci-dessous, la version originale du communiqué, avec les contacts des organisations européennes.

Retour en haut