Notre histoire

L’UNL-SD (Union Nationale Lycéenne – Syndicale et Démocratique) fut crée lors d’une scission de l’UNL — syndicat lycéen créé en 1994 — de par des désaccords sur la démocratie interne du syndicat, emportant entre 80 et 90% des adhérents et sympathisants de ce dernier.

Le premier secrétaire général de cette toute nouvelle union était Giussepe Aviges, qui fut remplacé le 17 octobre 2017 par Nathan Le Potier. Ce dernier termina son mandat assez tard, courant février 2019, pour être remplacé par Julien Delohen. Le 21 janvier 2020, Julien Delohen fut remplacé par un secrétariat général binomial composé de Floriane Gouget et d’Olivier Ayazpoor. Son mandat pris fin à l’été 2020. Une transition de 6 mois s’est oppéré durant laquelle le secrétaire général fut Nari Randrianarisoa. L’actuel secrétaire général est, depuis décembre 2020, Antonin Nouvian.

Nos missions

Nous nous mobilisons au quotidien, voici ce qui nous anime.

Informer

Informer les lycéen•ne•s sur leurs droits (sociaux, disciplinaires, d'orientation), les nouvelles réformes qui les touchent (Parcoursup, Réforme du baccalauréat).

Réfléchir

Élaborer les propositions des lycéen•ne•s pour changer le système éducatif, le rapport entretenu par la société vis-à-vis des jeunes, mais aussi des propositions innovantes en matière écologique ou sociale ! Imaginer les propositions concernant par les lycéen•ne•s pour les lycéen•ne•s +

Agir

Le MNL organise les solidarités lycéennes (collectes, distribution de protections hygiéniques) sur les établissements scolaires. Il participe aussi aux manifestations syndicales pour imposer nos revendications afin de proposer une transformation sociale (luttes écologiques et sociales). Enfin, il participe aux instances lycéennes (CVL, CA, CAVL, CNVL, CSE) pour proposer des revendications propres aux lieux d'études, aux programmes et quant aux réformes qui touchent les lycéen•ne•s ou les jeunes !

Notre bureau national

Le bureau national est composé d’un.e secrétaire général.e, et de secrétaires national.e.s
Un salarié.e, permanent.e, est là pour les accompagner.

Antonin Nouvian

Secrétaire général 

Lenny Gras

Porte parole et secrétaire national aux relations inter-orgas

Inès d'Haese Perez Landa

Secrétaire nationale au féminisme

Titouan Augié

Secrétaire national chargé des questions internationales et des lycées français à l’étranger

Camille Lecomte

Secrétaire nationale à la communication et à la mobilisation

Samy Baloui

 Secrétaire national à l’écologie

Clovis Collet-Nott

Secrétaire national à l’antifascisme

Pablo Bejar

Secrétaire national à la formation et à la démocratie lycéenne

Chris

Secrétaire national des lycéen.ne.s du superieur et l’enseignement agricole

Gabrielle Renault

Déléguée nationale à l’écologie et au féminisme

Fonctionnement interne

 

Fonctionnement national

Est élu un Secrétaire Général (SG), chargé du bon fonctionnement de l’organisation et il en est le premier représentant. Ce dernier coordonne l’Équipe Nationale (EN) composée de Secrétaires Nationaux (SN) qui sont affectés à différentes sphères thématiques et responsabilités. Cette EN est, si nécessaire, re-votée tous les 3 mois pour renouveler les postes vacants (personnes devenant étudiantes, démissions, …).
Le fonctionnement est surtout basé sur des « sphères », il en existe d’ailleurs trois : Éducation, Sociale et Internationale, dans lesquelles sont organisées régulièrement des actions avec les adhérents afin de débattre sur des sujets respectifs et propres aux domaines de ces sphères.

Le syndicat insiste également beaucoup sur la démocratie interne, élément indéfectible du MNL, qui tient à consulter régulièrement ses adhérents et à leur donner la parole le plus possible. Aucune personne n’est par ailleurs nommée, toutes les personnes sont élues au scrutin anonyme.

 

Fonctionnement local

Au niveau local, le MNL fonctionne par un système de fédérations décalquées du découpage départemental. Chaque fédération dispose d’un bureau composé à minima d’un responsable fédéral (RF), un secrétaire fédéral (SF) et un trésorier fédéral (TF). Le bureau peut aussi être élargi, à condition qu’il respecte la parité : les postes existants sont donc ceux de deux co-Responsables fédéraux (Co-RF), un.e trésorière fédéral.e, et plusieurs secrétaires fédéraux. Ces dernières agissent au niveau local dans diverses actions et relayent l’activité nationale. Les fédérations gardent un contact permanent avec l’équipe nationale qui les coordonne, notamment garce à un Secrétaire National qui suit précisément leurs actions, mais aussi via les sphères et le réseau fédéral. Notons qu’il est conseillé à ces dernières de se constituer en association de loi 1901 afin de formaliser la situation et obtenir des subventions pour leurs actions respectives.

 

Encore plus localement, il y à les Comités Locaux (par villes ou par lycées) qui, composés d’un ou plusieurs responsable.s local.aux, gardent une grande autonomie dans les mobilisations et gèrent, entre comités locaux et bureau fédéral, la fédération.

Retour en haut